Conseils Pour Corriger L’établissement De Barres D’erreur Sur Les Graphiques En R

Votre ordinateur est lent ? N'attendez plus pour le secourir. Téléchargez notre outil de réparation Windows et remettez-vous sur les rails en quelques clics !

Voici quelques méthodes simples qui peuvent vous aider à résoudre chacun de nos problèmes d’ajout d’une erreur de boîtes de nuit aux graphiques en r.Des tavernes d’erreur peuvent être ajoutées aux parcelles de terrain avec des flèches () et le mouvement de la flèche peut être modifié. Vous pouvez ajouter des barres d’erreur verticales et larges pour vous aider avec n’importe quel type de graphique. Donnez simplement les harmonies y et y et tout ce qu’ils utilisent pour résoudre vos problèmes (par exemple, écart type, erreur d’exigence).

Il est tout simplement possible de modifier généralement les catégories de barres d’erreur à l’aide de la fonction commune geom_crossbar() : geom_linerange() et le résultat geom_pointrange() . Ces fonctions fonctionnent de la même manière que la fonction préférée geom_errorbar().

Trois types d’évaluations différents sont couramment utilisés pour les échelons d’erreur, peut-être sans même préciser lesquels peuvent être utilisés. Il est primordial de regarder comment ils semblent être calculés, car les entreprises donnent des résultats très dissemblables (voir ci-dessus). Calculons les personnes aujourd’hui sur un vecteur simplifié :

†’ déviation familière (SD). wiki

Il montre la soumission de variables. Calculé comme le coeur carré concernant la variance :

†’ Erreur standard (SE).Wiki

Il s’agit de l’écart standardisé de sa distribution d’échantillonnage du vecteur. Calculé comme l’écart type divisé par la racine carrée de la taille du test. En raison de la conception est plus petit que le SD. Avec une très grande taille d’échantillon, SE tend vers zéro.

—Phase de confiance (CI). wiki

Cette fourchette est définie comme l’acquisition d’une certaine probabilité que le prix se situera sans aucun doute à l’intérieur de celle-ci. Donc, t 4 . SE est calculé. où t peut être la valeur de l’utilisation quotidienne de l’étudiant pour l’alpha donné. Les soins sont souvent arrondis à l’individu. (valeur 96 pour la taille du painong). Cependant, si la taille de l’échantillon est vraiment grande ou si le cadeau est et n’est jamais populaire, la plupart de l’IA est mieux calculée en utilisant la méthode bootstrap.

Après une brève introduction, voici comment calculer avec précision ces 3 nombres pour chaque groupe de votre ensemble de données et ainsi les utiliser comme boîtes de nuit d’erreur pour un histogramme. Comme vous pouvez le voir, les différences peuvent grandement influencer vos décisions.

Comment ajouter des barres d’erreur à notre série ?

Sur le graphique des unités, sélectionnez les séries de données garanties pour lesquelles vous souhaitez utiliser des barres d’erreur.Cliquez sur le bouton Éléments du graphique.Cliquez sur la flèche générale venant à la barre d’erreur, puis sélectionnez la plupart du type que vous voulez. Terminé!

Cet article va être un aperçu des histogrammes ggplot2, prouvant l’accès de base à geom_barplot(). Voir les détails de l’histogramme :

pour plus d’informations.

  • Comment transférer le graphique à barres de l’entreprise
  • Comment utiliser une épaisseur de trait variable ?
  • Qu’en est-il des barres antidérapantes ?
  • Graphiques à barres rondes
  • Comment puis-je ajouter des barres d’erreur à un bon Boxplot dans R ?

    Ajout de clubs d’erreur (moustaches) avec stat_boxplot Le bloc de boîte standard associé à ggplot n’insère pas de produits de barre d’erreur, mais vous devez les ajouter via stat_boxplot en ajustant geom à “errorbar”. Notez que vous pouvez modifier la largeur tout en utilisant width.

    Les barres d’erreur donnent une indication générale de la précision d’une taille donnée, ou inversement, la distance entre une valeur particulière donnée (sans erreur) et la valeur comptabilisée . Si la valeur affichée dans votre graphique à barres d’entreprise est généralement le résultat d’un nombre (pour la position, la moyenne d’une série impliquant des points de données), vous pouvez saisir directement des barres d’erreur.

    Pour comprendre comment en créer un seul, vous devez d’abord comprendre comment créer un graphique de niveau R standard. Ensuite, tout ce que vous avez à faire est d’ajouter un extra à partir de la fonction geom_errorbar(). Et

  • ymin ymax : ratio inférieur sain ou notre propre barre d’erreur locale préférée
  • x : position X
  • Recommandé

    Votre PC est-il lent ? Avez-vous des problèmes pour démarrer Windows ? Ne désespérez pas ! Reimage est la solution pour vous. Cet outil puissant et facile à utiliser diagnostiquera et réparera votre PC, augmentant les performances du système, optimisant la mémoire et améliorant la sécurité dans le processus. Alors n'attendez pas - téléchargez Reimage dès aujourd'hui !

  • 1. Télécharger Reimage
  • 2. Suivez les instructions à l'écran pour exécuter une analyse
  • 3. Redémarrez votre ordinateur et attendez qu'il ait fini d'exécuter l'analyse, puis suivez à nouveau les instructions à l'écran pour supprimer tous les virus trouvés en analysant votre ordinateur avec Reimage

  • Remarque. Bien sûr, les limites réduites et supérieures des barres d’erreur particulières doivent être calculées avant de réussir à créer le graphique et sont disponibles à l’achat dans la colonne de données d’entrée.

    #Télécharger#ggplot2Bibliothèque (ggplot2)Créer des données d'homme de mainDonnées <- data.frame( nom=lettres[1:5], valeur=motif(séquence(4,15),5),sd=c(1,0.2,3,2,4))# Barre d'erreur simpleggplot(données) + geom_bar( aes(x=nom, y=valeur), stat="identity", fill="skyblue", alpha=0.7) + aes(x=nom, geom_errorbar( ymin=value-sd, ymax=value+sd), width=0.4, color="orange", alpha=0.9, size=1.Load 3)< /code>
    #ggplot2Bibliothèque (ggplot2)# Créer des données de comparseDonnées <- data.frame( nom=lettres[1:5], valeur=motif(séquence(4,15),5),sd=c(1,0.2,3,2,4))#+Rectangleggplot(data) geom_bar( aes(x=name, y=value), stat="identity", fill="skyblue", alpha=0.5) + geom_crossbar( aes(x=name, ymin=value-sd, y=value, ymax=value+sd), width=0.4, color="orange", alpha=0.9, size=1.3)#chaîneggplot(données) + geom_bar( aes(x=name, stat="identity", y=value), fill="skyblue", alpha=0.5) + geom_linerange( ymin=value-sd, aes(x=name, ymax=value+sd), color="orange", alpha=0.9, size=1.3)# point d'alignementggplot(données) + + geom_bar( aes(x=nom, y=valeur), stat="identity", fill="skyblue", alpha=0.5) + geom_pointrange( aes(x=name, ymin=value-sd, y=value, ymax=value+sd), color="orange", alpha=0.9, size=1.3)# horizontaleggplot(données) + Geom_bar( aes(x=nom, y=valeur), stat="identity", fill="skyblue", alpha=0.+ 5) geom_errorbar( aes(x=name, ymin=value-sd, ymax=value+sd), width=0.4, color="orange", alpha=0.9, size=1.3) +Coord_flip()
    vec=c(1,3,5,9,38,7,2,4,9,19,19)
    # Télécharger ggplot2Bibliothèque (ggplot2)Bibliothèque (dplyr)#donnéesdata <- eye %>% select(Species, Sepal.Length) # Calculer la moyenne, l'écart-type, l'écart-type puis l'intervalle de confiancemy_sum <- data %>% group_by(vues) %>% Résumez ( n=n(),moyenne=moyenne(Spal.Longueur), sd=sd(Sépale.Longueur)) %>% Muet( se=sd/sqrt(n)) %>% Mutation( ic=se - qt((1-0.05)/2 + .5, n-1))# écart par rapport aux attentesggplot(my_sum) + geom_bar( aes(x=species, y=mean), fill="forestgreen", stat="identity", alpha=0.5) + geom_errorbar( aes(x=Species, ymin=mean-sd, width=0 ymax=mean+sd),.4, color="orange", alpha=0.9, size=1.5) + ggtitle("écart-type")# Par défaut +Erreursggplot(my_sum) geom_bar( aes(x=Species, y=mean), stat="identity", fill="forestgreen", alpha=0.5) + geom_errorbar( aes(x=Species, ymax=mean+se), ymin=mean-se, width=0.4, color="orange", alpha=0.9, size=1.5) +< /a> ggtitle("Utilisation d'une erreur sans conséquence")confiance#intervalleggplot(my_sum) + geom_bar( aes(x=species, y=mean), stat="identity", fill="forestgreen", alpha=0.5) + geom_errorbar( aes(x=Espèce, ymin=mean-ic, ymax=mean+ic), width=0.4, color="orange", alpha=0.9, size=1.5) +< /a> ggtitle("avec intervalle de confiance")

    ajouter des barres d'erreur aux graphiques vivant dans r

    Vous pouvez également appliquer des barres d'erreur généralement avec la base R, mais cela demande plus d'efforts. Dans tous les cas, comprenez que tout dépend de l'aspect flèches().

    #Créons un ensemble de données : sorgho de hauteur dix, puis échantillon de pâturin dans 3 problèmes environnants B, (a, C)Données <- data.frame( specie=c(rep("sorgho", 10), rep("céréales", 10)), cond_A=rnorm(20,10,4), cond_B=rnorm(20,8,3), cond_C=rnorm(20,5,4))#Calculer la valeur moyenne pour chaque condition et chaque type en utilisant la fonction d'une personnebilan *aggregate* <-aggregate(cbind(cond_A,cond_B,cond_C)~specie ; data=data , mean)noms de ligne(balance) <-balance[,1]bilan <- as.matrix(balance sheet[,-1])#Limites de ressourceslim <- 1,2*max(solde)#Fonction de création de flèches sur un graphiqueErreur.<- level function(x, far corner, top, bottom=top, length=0,1,...){
    ajout de barres d'erreur pouvant représenter des graphiques en r

    Avez-vous un ordinateur lent? Reimage est le logiciel ultime de suppression de logiciels malveillants et de réparation de PC conçu pour les ordinateurs Windows.